Retour

Reitzel Suisse SA nomme Philippe Michiels à la tête de son Conseil d’administration.

21.06.2021

Ingénieur commercial de formation, originaire de Sint-Niklaas en Belgique, Philippe Michiels connaît déjà très bien la maison Reitzel. Il a rejoint l’entreprise familiale à Aigle (VD) en 1991 en tant que responsable marketing. Il en deviendra ensuite le directeur marketing, puis le CEO de 2001 à 2017.

Philippe Michels entre en fonction dès ce mois de juin et succède à Stéphanie Reitzel Gray, arrière-petite-fille du fondateur de l’entreprise qui occupe la fonction de présidente du groupe.

 

Un habitué de la maison

Philippe Michiels est un passionné du monde de l’alimentaire. Ce jeune soixantenaire, père de 4 grands enfants, a posé ses valises en Suisse il y a 30 ans après avoir croisé la route d’une Neuchâteloise. Durant sa carrière chez Reitzel, il a mis l’accent sur le marketing et le développement commercial, tout en supervisant les opérations industrielles et en conduisant la stratégie d’investissement. Il a également contribué à la réintroduction d’une filière de culture maraîchère de cornichons à travers toute la Suisse. Aujourd’hui entre 400 et 500 tonnes sont produites chaque année de manière indigène.

Depuis son entrée en fonction Philippe Michiels a fortement développé l’activité restauration qui était embryonnaire et qui représente désormais plus de 50% du chiffre d’affaires de l’entreprise. Il a notamment réalisé la création de la marque Hugo Reitzel, dès 1992, pour en faire un leader sur le marché suisse de l’alimentaire.

« Ces éléments ont vraiment permis de transformer la société. Nous sommes passés d’un statut d’entreprise régionale très dépendante des grands distributeurs a une entreprise moderne et innovante, disposant de davantage d’autonomie face au marché », explique Philippe Michiels. Cette modernisation s’est traduite par un quasi doublement du chiffre d’affaires durant sa période d’activités, de près de 27 millions en 1991 à 45 millions de francs au moment de son départ.

 

Un homme d’action qui s’engage pour l’agriculture locale

Depuis qu’il a quitté ses fonctions de CEO en 2017, Philippe Michiels s’est engagé dans plusieurs projets. Il a co-fondé une entreprise de produits alimentaires locaux, Dicifood, avec un ami agriculteur. En parallèle, il conseille des startups dans le secteur de l’alimentaire, et, depuis 2019, il a rejoint le comité directeur d’AGRIDEA, la centrale suisse de vulgarisation agricole au niveau national. En tant que directeur suppléant, Philippe Michiels y a pour rôle principal de travailler sur le lien entre l’agriculture, l’industrie et le consommateur. Il chapeaute pour cela le département « Développement rural et filières  et alimentaires », dont le but est d’imaginer des filières innovantes autour de nouveaux produits.

Le nouveau président du conseil d’administration se réjouit d’accompagner Reitzel dans le renforcement de ses activités locales : « Le local revêt une importance stratégique pour continuer à innover. Ce n’est pas juste un marché de niche à côté pour faire joli à des fins de communication. Actuellement nous vivons un changement de paradigme. Faire du business agroalimentaire comme dans les années 1960 à 1990, c’est terminé. Pour bien manger les consommateurs souhaitent savoir d’où viennent leurs aliments et comment ceux-ci ont été fabriqués. Je suis intimement convaincu du potentiel de la Suisse dans ce domaine, et Reitzel et la marque HUGO, ont une belle carte à jouer pour poursuivre dans cette voie. »

 

Pour Bernard Poupon, le CEO du groupe Reitzel, Philippe Michiels est la personne idéale pour présider le conseil d’administration : « Compte tenu de notre taille et des enjeux, Stéphanie Reitzel a souhaité se concentrer sur le groupe. Et je suis très reconnaissant que Philippe ait accepté de prendre cette fonction. C’est un homme curieux et dynamique qui apporte beaucoup d’idées. Il a cette capacité de fédérer autour de lui les forces créatives pour faire avancer un projet. Il dispose d’une large expérience dans le domaine et d’un bon réseau dans le monde agricole et dans l’agroalimentaire.  Homme de terrain et d’action, il connaît bien l’entreprise et il sera pour nous un atout important dans les années à venir. »